[Interview #1] : Jérémy Provenzano - Graphiste, chef de projet et webdesigner

[Interview #1] : Jérémy Provenzano - Graphiste, chef de projet et webdesigner

1/ Bonjour Jérémy ! Pourrais-tu nous dire en quelques mots ta fonction et tes missions principales ?

Bonjour à tous ! Je suis infographiste et webdesigner depuis plus de 5 ans. Mon expérience et les compétences que j'ai développées ces dernières années me permettent d'intervenir sur tous les types de supports existant, qu'ils soient matérialisés ou dématérialisés. Au-delà de mes compétences techniques, j'attache beaucoup d'importance à la relation client et aux conseils que je leur donne afin de pouvoir mettre en place une stratégie sur-mesure et efficace.

Pour résumer, on peut me considérer comme un chef de projet multimédia. Je réalise très régulièrement des supports print (affiches, flyers, catalogue...) et il m'arrive aussi d'avoir des missions plus orientées « design pure » (logo, identité visuelle, branding) . On me contacte souvent aussi pour la création de sites web (sites vitrines, e-commerce) ou pour des campagnes de référencement SEO.

2/ Quel est ton parcours et ta formation ?

Fin 2010, j'ai entamé une formation rapide de 3 mois qui consistait à faire découvrir le métier de graphiste / webdesigner à des gens intéressés par cette fonction. Ceci a été pour moi une révélation, mais conscient des limites de cette formation et des lacunes que j'avais j'ai décidé de suivre une formation plus longue, plus complète et surtout professionnalisante. J'ai donc entamé une formation d'un an à l'INFA PACA, avec à la clé un diplôme de « infographiste-webdesigner-metteur en page » que j'ai obtenu.

3/ Pourquoi ce choix de carrière ?

Depuis tout jeune j'ai toujours été attiré par le dessin, l'art et les technologies web, je voulais aussi faire un métier dans lequel on ne s’ennuie pas, en perpétuelle évolution, le métier d'infographiste/webdesigner est donc venu à moi tout naturellement.

interview jérémy provenzano numerik'hub

4/ Quels sont les avantages et inconvénients d’être infographiste, webdesigner et chef de projet multimédia ?

A titre personnel je n'y vois quasiment que des avantages. Les outils mis à notre disposition évoluent constamment, les tendances changent d'une année à l'autre, il faut toujours suivre ce qui se fait de nouveau. Il est difficile de s'ennuyer quand on fait ce métier, c'est aussi pour ça que je le trouve passionnant.

Le principal inconvénient de mon métier est, selon moi, l'image que certains en ont. Il m'arrive de devoir faire face à des gens qui ont une vision altérée et complètement erronée de mon métier, par conséquent cela donne lieu à des situations où j'entends des choses drôles, mais parfois gênantes.

5/ Quels sont les savoir-faire et les savoir-être pour exercer cette fonction ?

Comme premiers critères je mettrai en avant la créativité et le fait d'être passionné par la communication et le design., mais cela ne suffit pas. Il faut savoir être organisé, appliqué et patient, sans quoi cela peut vite devenir chronophage. Ce métier étant avant tout humain, le graphiste doit apprendre à défendre ses idées et ses choix mais aussi savoir accepter la critique et composer avec les choix du client, même si le graphiste ne les approuve pas. Développer des qualités de diplomate est un vrai atout, que l'on soit freelance ou non.

6/ Comment se déroule une journée type d'un infographiste ?

Il est difficile de présenter une journée type car on peut alterner périodes creuses et périodes pleines de manière totalement irrégulière. Je commence généralement par me poser devant mon PC avec ma tasse de thé après avoir pris ma douche et m'être occupé de ma fille de 3 ans. Je traite mes mails et je prépare l'organisation de ma journée dans la foulée.

En période pleine, l'ordre dans lequel j'accomplis mes missions dépend bien souvent de leur niveau d'urgence. En période creuse la matin est souvent dédié aux tâches administratives, à la rédaction de devis et la prospection. L'après-midi est plutôt centré sur le développement de mon réseau et la rédaction de contenu pour la partie « blog » de mon site internet.

interview jérémy provenzano numerik'hub

7/ Quels sont les aspects positifs et négatifs de ton métier ?

L'aspect positif de travailler en freelance est de pouvoir s'organiser comme on l'entend et de pouvoir choisir les personnes avec qui on souhaite travailler. Par contre j'oublie facilement que les week-ends, les jours fériés et les vacances existent, en ce qui me concerne c'est ma compagne qui me rappelle qu'il y a une vie en-dehors du travail (et parfois même les clients...) Un aspect que je trouve navrant est la proportion de concurrence déloyale présente sur le marché. Il y a beaucoup trop de pseudo-graphistes qui facturent à des prix hyper bas tout en promettant un résultat professionnel mais qui réalisent au final du mauvais boulot. Résultat direct, les clients sont mécontents, ont perdu de l'argent et vous mettent au même niveau que ces pseudo-professionnels. C'est à cause de ces personnes que mon métier est souvent mal perçus et je suis le premier frustré par ce constat.

8/ Que penses-tu de l’avenir de votre métier dans ton secteur ?

Très honnêtement, avoir une vision à long terme aujourd'hui est assez difficile. Face à l'émergence de l'IA (Intelligence Artificielle) , qui se développe lentement mais sûrement dans le monde du numérique, il est certain que les codes de la communication vont être chamboulés dans les 10 années à venir. Cela soulève beaucoup trop de questions qui restent sans réponses puisqu'on ne sait pas encore à quoi ressemblera le futur paysage numérique. Je pense qu'il y aura toujours une place pour les designers mais à ce jour il est impossible de savoir sous quelle forme et dans quelle proportion.

9/ Si tu devais citer un outil (logiciel, méthode...) qui t’est indispensable au quotidien, lequel serait-ce ?

Sans hésiter je citerai ToDoist, un outils qui permet de gérer la liste des tâches à faire et de mettre en place des alertes mails. On peut également utiliser l'application mobile et la synchroniser avec son compte pour recevoir les notifications sur son téléphone et gérer ses tâches. Pour s'organiser je trouve que cet outil est vraiment top !

10/ Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait devenir graphiste ou webdesigner ?

Je lui dirais de choisir un autre métier ! Plus sérieusement ce métier peut être fantastique mais à condition d'être vraiment passionné. En effet, la passion est ce qui permet de tenir face aux difficultés, car il y en a beaucoup. Il y a énormément de concurrence dans ce métier, que ce soit pour un poste salarié ou pour exercer en freelance, il faut donc se préparer à batailler les premières années après avoir obtenu son diplôme. Si quelqu'un veut vraiment devenir graphiste je lui conseillerais d'exercer à l'étranger plutôt qu'en France (Canada, Etats-Unis, Allemagne, Angleterre...). Les salaires y sont beaucoup plus élevés, la « french-touch » y est appréciée à sa juste valeur, et là-bas les graphistes sont considérer comme de véritables rock star.

11/ Pour finir, pourquoi utilises-tu Numerik’Hub ?

Je cherchais une plate-forme qui permette d'élargir mon réseau et de m'offrir de nouvelles opportunités, ce qui a fonctionné puisque je me retrouve à participer à un interview sympathique.

 

Merci à Jérémy pour ces réponses et sa bonne humeur ! Retrouvez son travail sur son site webson parcours sur LinkedIn et son profil sur Numerik'Hub.