6 projets développement ou marketing avec Google Home et Amazon Echo

6 projets développement ou marketing  avec Google Home et Amazon Echo

Connaissez-vous ces enceintes intelligentes ou “smart speakers” qui entrent progressivement dans nos maisons ? Appelés Google Home, ou Amazon Echo, commercialisés par les entreprises du même nom, ces assistants IRL se déclenchent au son de notre voix et répondent à toutes nos questions, peuvent commander à manger et même allumer les lumières de notre salon. Mais qu’en est-il des opportunités de développement, programmation ou communication ? Quelques idées ci-dessous.

1/ Faire de la publicité sur Google Home

Google Home ou Amazon Echo sont des assistants, nous aidant à travers nos questionnements quotidiens (la météo, l’agenda, les nouvelles du monde, des recettes de cuisine…) ou encore les sorties cinéma. En parlant de cela, certains se sont demandés si Google n’avait pas fait de partenariat avec Disney :

New Beauty & the Beast promo is one way Google could monetize Home. cc: @gsterling @dannysullivan pic.twitter.com/9UlukSocrO

— brysonmeunier (@brysonmeunier) 16 mars 2017

Et oui, le boîtier a bien conseillé d’aller voir la Belle et la Bête, mais Google a nié qu’il s’agissait de publicité. En terme de communication, les marketeurs de demain peuvent déjà réfléchir aux possibilités infinies de pouvoir faire de la pub via Google Home ou Amazon Echo.

2/ Jouer avec la voix : le cas Oprah & Stranger Things

Les GPS proposent cette fonctionnalité de changer la voix monotone habituelle en une voix drôle ou d’une célébrité. Amazon a eu la même idée en s’offrant la voix de la fameuse animatrice américaine Oprah ; ce procédé s’applique sur Alexa et donc Amazon Echo. Les utilisateurs pourront acheter les “Oprah’s favorite things” avec une liste de ses produits favoris… une belle idée marketing ! La commande vocale peut être un moyen très créatif. Par exemple, pour la série Stranger Things, grâce à la phrase “Ok, Google, parle à Dustin de Stranger Things”, on découvre un mini-jeu vocal de 20 minutes, créé par Google en partenariat avec Netflix. Une aventure complémentaire à la série, qui peut nous faire réfléchir sur une éventuelle montée du divertissement via les boîtiers intelligents.

3/ Développer via un SDK sur l’assistant vocal Alexa

Amazon a lancé un kit de développement de logiciels pour Alexa, l’assistant virtuel à commande vocale qui se cache derrière Amazon Echo. L'Alexa Skills Kit (ASK) propose des interfaces d'applications et d'autres outils pour les développeurs, afin de créer de nouvelles fonctionnalités pour Alexa. Pour les start-ups ou les freelances qui souhaitent se plonger dans l’expérience de la voix humaine, il s’agit d’une occasion unique... Les développeurs peuvent à présent créer des liens entre leurs applis et Amazon Echo (programme éducatif, menus et recettes, entretien d’un jardin, etc.). Si vous souhaitez vous lancer dans la programmation sur Google Home ou Amazon Echo, lisez cet article de Dice !

4/ Aider l’utilisateur : SNCF, Airbnb, Uber, Domino’s

Les robots savent répondre à des questions, mais il est plus difficile de savoir réaliser des recommandations. Petit conseil : si vous êtes développeur, investissez sur l’anticipation des besoins clients ! Si vous désirez réaliser une application utilitaire, certaines intégrations peuvent vous inspirer avec IFTTT et ses plateformes web par exemple, ou bien avec Youtube, Spotify, Airbnb et Uber. Par exemple, SNCF a mis en place un POC (proof of concept) avec Google Home, avec des questions sur le temps qu’il fait, par exemple, pour organiser son voyage, ou encore les destinations bon marché. On pourra ainsi réserver ses billets à l’avance grâce à une recherche vocale.

Domino’s, la chaîne de fast-food spécialisée dans les pizzas, a elle aussi compris l’intérêt de ce marché, et a développé en décembre 2016 une application afin de commander une pizza de manière très pratique, via Amazon Echo. Ainsi, le client configure son profil utilisateur via le site Web de Domino’s et active le “skill” Domino via l'application d'Amazon, afin de commander une pizza. On peut également suivre la progression de sa commande avec certaines commandes vocales… le futur ! Il est également possible de commander un Uber, regarder les horaires d’un restaurant sur Yelp ou bien de consulter ses finances.

5/ Médias, prenez le lead (L’Équipe)

Le journal sportif L’Équipe a bien compris l’importance de ces boîtes connectées et en a saisi l’opportunité. Le média a développé des formats uniques et adaptés comme “le flash”, un résumé de l’actualité sportive, “le trivia game”, un quizz orienté sport ou encore “l’histoire du jour”, un fait marquant ou une anecdote intéressante de l’histoire du sport. L’Équipe poursuit ses avancées dans le domaine de l’audio (podcast, émissions, radio) et la création de contenus pertinents pour Google Home n’est qu’une suite logique. Sur une note plus légère, le magazine “Elle” a lancé son horoscope pour les enceintes intelligentes, afin de tout savoir sur les thématiques amour, famille, santé, travail, etc. adapté à son signe astrologique.

En tant que communicant, il est alors intéressant de se poser la question d’investir dans ces assistants domestiques. L’ère de la commande vocale et du conversationnel touche le numérique (le SEO, les applications, etc.) et s’inscrit dans une stratégie d’innovation et de consommation, de manière à personnaliser au maximum l’expérience utilisateur.

6/ Experts SEO : misez sur la position zéro

Un assistant, ça parle énormément. Quid de la recherche via un clavier ? Bientôt old school selon la Silicon Valley. On posera des questions “longue traîne” à son enceinte connectée, donnant une place de plus en plus importante à la recherche vocale. Les mots-clés vont disparaître, au profit des phrases complexes, humaines et ultra-ciblées. Identifier l’intention de recherche, avant même que l’utilisateur finisse sa phrase, va être le but à atteindre pour de nombreux référenceurs. Facile et accessible, cette méthode est ouverte aux néophytes qui n’aiment pas les ordinateurs, autant qu’aux nerds à la pointe de la technologie.

La position zéro ne vous dit rien ? Pourtant, c’est la seule qui va compter dans la bataille acharnée de la meilleure réponse. L’assistant vocal choisit ce résultat qui est classé devant tous les autres dans le moteur de recherche. Grâce à son contenu hautement pertinent et de qualité, le site web se retrouve à la position dite “zéro”, devant les autres résultats de recherche en référencement naturel… de quoi faire peur à bons nombres d’experts SEO !

Bonus : le fail de Burger King, une idée à améliorer

La marque Burger King a tenté une nouvelle expérience publicitaire : celle de laisser la parole à Google Home pour présenter son “Whooper Burger” en terminant le spot par “Ok Google”.

Une très bonne idée sur le papier, mais un fail quand les internautes changent la page Wikipédia de Burger King et qu’ils ajoutent que le burger donne le cancer, qu’il y a du rat à l’intérieur… #gloups. La morale de l’histoire : penser à toutes les failles que la publicité peut engendrer, et surtout prévenir Google en avance !

D’après le cabinet Gartner, le marché des dispositifs vocaux et intelligents dépassera les 2 milliards de dollars en 2020. Cette croissance démesurée ne doit cependant pas vous prendre au dépourvu… Profitez de nouvelles façons de développer et de communiquer !